“Au contact” #13 Pascal Boyer

“ Au contact ” #13

Présent aux côtés de Rebonds! en tant qu’enseignant puis, depuis 2018, en tant qu’administrateur, Pascal Boyer est un des premiers témoins de l’implantation de Rebonds! dans le Gers et un appui précieux du développement de l’association dans les territoires du Gers, du Comminges et des Hautes-Pyrénées.

 

Bonjour, pour commencer, comment avez-vous rencontré Rebonds! ?

J’ai été instituteur pendant plus de 40 ans. Haut-garonnais d’origine, j’ai enseigné dans le département du Gers. Plus jeune, j’ai pratiqué le rugby pendant 25 ans, de mes 10 ans à mes 35 ce qui m’a conduit à être en lien à la fois avec le milieu de l’éducation mais aussi avec celui du rugby. Pendant des années, j’ai fait coïncider ma carrière d’enseignant d’une part et ma passion pour ce sport en étant éducateur dans le club de rugby d’Auch et membre actif du comité USEP Gers. J’organisais notamment des tournois dans différentes disciplines sportives.
Pour ce qui est de Rebonds!, j’ai rencontré l’association en toute fin de carrière. Rebonds! s’est implanté dans le Gers en 2016, j’ai donc bénéficié de l’intervention d’Antonin Maret le responsable territorial du Gers, du Comminges et des Hautes-Pyrénées, dans plusieurs de mes classes pour des cycles rugby.
D’ailleurs, c’était très particulier pour moi puisque dans le cadre de mes précédents engagements j’avais plutôt défendu que le rugby à l’école devait être pratiqué dans une version aménagée et sans contact. Finalement, en co-animant les séances avec Antonin j’ai pu constater que Rebonds! proposait des séances certes avec contact mais très bien réalisées.

 

Y-a-t’il eu dans vos classes des enfants accompagnés dans le cadre du Suivi Rebonds! ?

Dès ma rencontre avec Rebonds! on m’a présenté les deux aspects du Projet Insertion Rugby : Le volet Education mais aussi le volet Insertion, j’ai tout de suite été intéressé par les deux. Le volet Insertion est intéressant car il permet à un enseignant d’échanger avec l’éducateur de Rebonds! pour identifier dans sa classe les jeunes qui pourraient avoir besoin d’un suivi plus personnalisé. Dans mes classes il y a eu quelques essais de suivi qui n’ont finalement pas été concluant, en partie parce que les familles se sont montrées réticentes. Cependant, en observant le dispositif, j’ai rapidement mesuré que Rebonds! était impliqué à la fois dans le sport mais aussi au-delà.
Et, dans une autre mesure en tant qu’entraineur de jeunes, j’ai pu constater l’efficacité de Rebonds! qui a apporté un réel plus dans l’accompagnement des joueurs. En effet, dans la ville, les terrains de rugby sont moins accessibles aux plus jeunes car les familles ont besoin d’être véhiculées pour les y accompagner, ce qui peut représenter un obstacle pour les enfants les plus précaires ou dont les familles ne disposent pas de voiture. Rebonds!, par l’accompagnement qu’il propose, a donc permis d’amener vers le rugby quelques enfants, et, 5 ans après, la collaboration entre le club et l’association fonctionne toujours très bien.

 

Quelles sont les raisons qui ont motivé votre engagement en tant qu’administrateur de l’association ?

Ça s’est fait simplement, Antonin, voyant que j’étais à la fois à l’intersection du monde du rugby et de l’Éducation Nationale, m’a proposé de rejoindre le CA. De mon côté ce qui m’a encouragé à rejoindre le projet c’est que j’ai pu constater chez Rebonds! une organisation bien rodée et qui intègre la coopération et le fair play, à la fois dans les apprentissages en cycles éducatifs mais aussi dans le suivi et les divers évènements qui sont organisés. Maintenant que je suis élu au Conseil d’Administration, même si nous n’avons pas eu beaucoup de temps d’échanges du fait du contexte actuel, je peux constater qu’il y a une forme de démocratie chez Rebonds! qu’on ne retrouve pas dans toutes les associations, une forme de dialogue qui est plus riche et intéressante.

 

Quel regard portez-vous sur le déploiement de Rebonds! dans le territoire ?

Je suis optimiste, le projet commence à être bien implanté, notamment à Auch où, à son arrivée en 2016, Antonin a commencé par intervenir dans une, puis deux classes. Aujourd’hui le projet a progressé, Antonin intervient par alternance dans la quasi-totalité des écoles publiques. Et puis, il me semble que des liens commencent à se créer avec d’autres structures comme le Comité ou l’Usep, des projets sont en train d’émerger afin d’être complémentaires et de répondre au mieux aux besoins des enseignants.

Pour ce qui est des Hautes-Pyrénées, on essaie d’avoir la même approche et on commence à rencontrer les acteurs du territoire, ça prendra le temps qu’il faudra mais on est optimistes !

 

Selon vous quel peut être l’apport d’une association comme Rebonds! en territoire rural ?

Rebonds!, en tant qu’acteur du socio-sport, a une vraie raison d’être dans les villes moyennes et en territoires ruraux, notamment au sein des villes qui comptent des QPV. C’est un critère qui peut être restreignant mais l’association en apportant ses valeurs de respect, de coopération et de fair-play chez les jeunes les plus en difficultés montre la pertinence de son projet qui se doit donc d’être accessible au plus grand nombre.

 

Pour conclure, quel est votre rapport au rugby ?

J’ai un rapport à ce sport qui est très prégnant, j’ai commencé très jeune parce que mon père était dirigeant d’un club de rugby et puis ça ne m’a pas quitté. J’ai joué pendant 35 ans, au début en région toulousaine et puis, en fonction des établissements dans lesquels j’ai enseigné, j’ai continué à pratiquer dans les clubs les plus proches. Aujourd’hui je suis encore éducateur à Auch. Le rugby m’aura finalement accompagné toute ma vie !

Articles Récents

Réagir à cet article